Panier

Country and language selection

International websites

ksb.com (English)           ksb.com (Deutsch)

Europe

Americas / Oceania

Africa and Middle East

Asia / Pacific

6 symptômes des pompes à eaux usées à ne pas ignorer, et pourquoi leur incidence a augmenté

En raison de la soudaine hausse de l’utilisation de lingettes désinfectantes, de gants en latex et d’autres produits destinés à lutter contre le coronavirus, les exploitants des usines d’eaux usées constatent une forte augmentation du nombre de colmatages. La consommation de lingettes désinfectantes ayant grimpé en flèche, les exploitants des usines d’eaux usées sont aux prises avec les résultats d’une élimination inappropriée.

Il est impératif de remédier en temps opportun aux colmatages, même partiels, pour assurer le bon fonctionnement de votre pompe et de l’installation. Lorsque les colmatages ne sont pas éliminés rapidement, les matières solides peuvent contaminer le fluide de la chambre d’étanchéité, ce qui rend la pompe propice aux défaillances.

Comme le dit l’adage, mieux vaut prévenir que guérir. Contrôlez les 6 signes suivants indiquant qu’un colmatage est peut-être en cours de formation, et ne tardez pas à éliminer les colmatages même mineurs !

  1. Débit ou pression de refoulement réduit(e) : une roue ou pompe partiellement ou complètement bouchée entraîne des débits et une pression de refoulement inférieurs à la normale.
  2. Augmentation des températures : une roue bouchée entraîne des sollicitations accrues pour le moteur, qui doit fournir plus d’énergie pour faire tourner la roue. Cela entraîne des températures de stator et de paliers plus élevées qui peuvent être détectées sur les thermistances et les capteurs de température à résistance (RTD).
  3. Courant plus élevé et déclenchements en surcharge constants : comme le moteur travaille plus dur pour faire tourner le matériel, ces forces supplémentaires augmentent le courant du moteur, ce qui peut entraîner des arrêts répétés en surcharge.
  4. Bruits de cavitation : un orifice d’aspiration ou une pompe partiellement obstrué(e) entraîne un NPSH disponible inférieur. La cavitation se produit lorsque le NPSH disponible chute en dessous du NPSH requis. Cela ressemble souvent à du gravier circulant dans le corps de pompe et peut causer quasiment autant de dommages à votre équipement que le véritable gravier.
  5. Vibrations : une roue prise dans des matières solides déséquilibre totalement l’ensemble et provoque des vibrations qui peuvent être ressenties et entendues.
  6. Défauts d’étanchéité : la garniture mécanique inférieure est lubrifiée par le fluide pompé. Une limitation du fluide pompé due à un colmatage complet ou partiel peut entraîner une marche à sec de la garniture mécanique inférieure et, à terme, l’usure, des éraflures ou des dommages sur les faces de friction.  Des matières solides enchevêtrées autour du ressort de la garniture mécanique inférieure peuvent également empêcher le fluide pompé de lubrifier correctement la garniture.  Le fluide pompé peut alors pénétrer et contaminer l’huile de la chambre d’étanchéité.

Si les bouchages ne sont pas éliminés rapidement, les matières solides peuvent contaminer le fluide de la chambre d’étanchéité et commencer à user la garniture mécanique supérieure. Heureusement, la plupart des pompes sont équipées d’un capteur d’humidité dans le carter du stator qui arrête la pompe une fois l’humidité détectée. Cependant, si le capteur ne fonctionne pas correctement et si la pompe continue de fonctionner, il est fort probable qu’une panne électrique se produise.

Si vous remarquez l’un de ces signes au niveau de vos pompes, n’attendez pas pour agir.  L’élimination rapide du bouchage en formation peut sauver votre pompe. Contactez Mike Kruis, notre responsable Service, au (647) 218-3351 si vous souhaitez bénéficier de l’expertise de l’équipe KSB SupremeServ pour lutter contre les colmatages !  Il vous mettra rapidement en contact avec le centre de Service KSB le plus proche.